* aide à la recherche
Cgecaf
éditeurs | auteurs | imprimeurs | dates | titres | sites des éditeurs | revues & recherches | vie du site | index
Accueil > Mots-clés > Cgecaf (groupe éditeur) > Fédération internationale syndicaliste révolutionnaire (FISR) : Cgécaf (...)

Fédération internationale syndicaliste révolutionnaire (FISR) : Cgécaf 0322

In témoignage d’André Arru (et notes sur celui-ci) :

« À Toulouse, deux imprimeurs, les frères Lion, morts en déportation, qui étaient de conviction libertaire tout en appartenant et travaillant très activement pour la Résistance, imprimèrent nos affiches, tracts, une brochure de quarante-cinq pages intitulé « Les Coupables », le numéro un d’une revue intitulée La Raison. Les affiches étaient surtout destinées à être collées à Marseille où notre groupe était vraiment actif. Tracts, brochure, revue ont été portés à tous les correspondants pour distribution à toute personne susceptible de s’intéresser à notre activité. »

Les frères LION, imprimeurs à Toulouse, rue Croix-Baragnon [(Imprimerie toulousaine (Lion et fils)], imprimaient aussi les tracts et périodique du mouvement « Combat ». La place devant la Halle aux Grains porte aujourd’hui leur nom

La revue La Raison (Bianco Bi 1776) (n° 1) a été imprimée en juin 1943 à 2 000 exemplaires environ. Elle porte en sous titre « Organe de la Fédération Internationale Syndicaliste Révolutionnaire ». Le sommaire propose les articles suivants : « La Raison de La Raison » ; « Cette fois, c’en est fini ! » ; « La Forêt de Katyn » ; « Histoire : un peu d’histoire de la Révolution espagnole » ; « Syndicalisme : les leçons du passé » [1].

Un résumé sur cette organisation, sur http://jscarnel.free.fr/ebola/Histo... :

À la déclaration de guerre, en 1939, les organisations, l’Union anarchiste, qui a pour organe Le Libertaire, et la Fédération anarchiste française, avec Terre Libre, qui n’ont prévu aucune structure clandestine disparaissent. Les militants se retrouvent dispersés, parfois sous les drapeaux ou en exil. Petit à petit des contacts se refont et des embryons de réseau se créent autour de personnages comme André Arru ou Henri Bouyé. Ainsi le syndicat des fleuristes CGT, sous l’égide de Bouyé, accueille des réunions de confrontation. Une réunion clandestine, dite de la Fédération internationale syndicaliste révolutionnaire, a lieu en 1942 à Toulouse. Des « ballades champêtres » se font. On parle aussi de Fédération libertaire unifiée, d’Organisation du mouvement fédéraliste, de Fédération anarchiste.

C’est le 15 janvier 1944 qu’est mis au point une charte de la nouvelle fédération approuvée à la rencontre d’Agen les 29 et 30 octobre de la même année, puis adoptée par les Assises du mouvement libertaire et le congrès de la Fédération anarchiste qui se tinrent respectivement à Paris les 6 et 7 octobre puis le 2 décembre 1945.</quote.

[1L’arrestation d’Arru a lieu avant que le n° 2 puisse sortir.

notices : 1


Articles liés au mot-clé

Les Coupables
Fédération internationale syndicaliste révolutionnaire. - Les Coupables. - [Toulouse] : FISR, 1943. — 40 p. ; 21 cm.
Signé la FISP [sic] puis la FISR et les groupes adhérents (dans l’additif) : écrit par André Arru, et d’autres compagnons (Voline… [et Pierre Besnard ?]). [Impr. par les frères Lion : Impr. toulousaine (Lion et fils)], tirage : 1 000 ex.
2001-2017 | SPIP | squelette | | index numerique | contact | Suivre la vie du site RSS 2.0
FICEDL | Bianco : 100 ans de presse anarchiste Placard | Cgécaf | Cartoliste | Thesaurus