* aide à la recherche
Cgecaf
éditeurs | auteurs | imprimeurs | dates | titres | vie du site | index
Accueil > Mots-clés > auteurs > Cortázar, Julio (1914-1984)

Cortázar, Julio (1914-1984)

Il y a 2 notices.

Julio Cortázar.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Julio_Cort%C3%A1zar

Sur le site des éditions CMDE (nov. 2020) :

Julio Cortázar est considéré comme l’un des plus grands écrivains latino-américains du XXe siècle. Il est né en 1914 à Bruxelles, où son père était consul argentin, le jour du premier bombardement allemand sur la ville. Après un détour par la Suisse et Barcelone, la famille retourne à Buenos Aires. Julio a alors quatre ans et connaît le traumatisme de l’abandon de son père qu’il ne reverra plus, blessure originelle que l’on retrouvera dans une de ses nouvelles : « un jour [il] est parti acheté des cigarettes et n’est plus jamais revenu ».
Les années passent, Julio se réfugie dans la lecture, découvre Jules Verne, Franz Kafka et Edgar Allan Poe. Sans avoir obtenu son diplôme en philosophie et en lettres, Julio Cortázar devient professeur de littérature française à l’université de Cuyo, à Mendoza. Opposant au régime péroniste, il fuit l’Argentine pour s’installer en France en 1951 où il restera jusqu’à sa mort, en 1984, peu de temps après avoir obtenu la nationalité française. Écrivain engagé, fervent défenseur des processus révolutionnaires en Amérique latine, il renoncera à intégrer le groupe de l’Oulipo, pas suffisamment ancré dans une démarche politique selon lui.
Maître dans l’art de la nouvelle teintée de fantastique, il est l’auteur de très nombreux recueils de nouvelles (Bestiario, 1951 ; Las armas secretas, 1959 ; Historias de cronopios y famas, 1962 ; etc.) ainsi que du roman Marelle (1963), qui marque un tournant dans la littérature latino-américaine et reste une des œuvres les plus commentées en langue espagnole. Il publie ensuite Le livre de Manuel en 1973 qui lui vaudra le prix Médicis étranger. Son oeuvre se caractérise par l’expérimentation formelle, l’intrusion du fantastique et du surréalisme, à travers une approche empreinte d’humour, plus ludique et moins érudite que celle de l’autre grand écrivain argentin, Jorge Luis Borges.

(Chercher ce nom :sur RebAl, sur Worldcat)


Articles liés au mot-clé

La Racine de l’Ombú

Cedrón, Alberto ; Cortázar, Julio. — La Racine de l’Ombú / trad. de l’espagnol (Argentine) Mathias de Breyne. — Toulouse : CMDE, 2013 [nov.]. — 96 p. : ill. ; 24 cm. — (À l’ombre du maguey).


Ma guerre d’Espagne à moi

Etchebéhère, Mika. — Ma guerre d’Espagne à moi : récit / préf. Charles Jacquier ; ill. couv. Martín Lhemann. — Paris : Libertalia : Milena, 2015 [mai]. — 424 p. : ill. ; 21 cm + 1 DVD (80 min).

Libertalia : Cgécaf 0269
localisation : cira (Lausanne)

Contient aussi : un texte de Gué Prévan ; extr. de correspondance entre l’auteure et Alfred et Marguerite Rosmer ; lettre de Julio Cortázar à Milena (1974) trad. par Lola Montalant ; un DVD avec film documentaire de Fito Pochat et Javier Olivera. — 1er éd. espagnole en 1976 et 1987 ((Plaza & Janés), puis 2003 (Alikornio) ; 1re éd. argentine en 2013 (Milena Casserole & Motoneta Cine) ; 1re éd. en français en 1976 (Denoël), puis réd. en 1998 (Actes Sud, collection « Babel Révolutions ») ; rééd. en collection poche en 2021 chez Libertalia. — Impr. La Source d’Or (Clermont-Ferrand). — ISBN 978-2-918059-62-2


Autres 
  • Anarlivres : site bibliographique des ouvrages anarchistes ou sur l'anarchisme en français
  • Cgécaf : Catalogue général des éditions et collections anarchistes francophones